Interview de Yannick des Share Players

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir ou apprendre à mieux connaître Yannick, co-fondateur de la chaîne Youtube “The Share Players”. Ceci est une retranscription écrite de notre échange.

Je vais nommer les personnes GP pour GamesPlaystation et Y pour Yannick.

Bonne lecture à tous !

GP : Bonjour Yannick, c’est un plaisir d’enfin réussir à se joindre après de multiples essais.

Y : On arrive toujours à trouver du temps pour discuter 🙂

GP : Je te suis depuis un petit moment maintenant, que ce soit sur ta chaîne “The Share Players” mais également via d’autres de tes passages comme par exemple chez Pitivier de la Famille2geek. Pour te résumer, ce site a été crée avec l’envie de partager une passion, celle du jeu vidéo. J’ai remarqué que dans ce milieu, il y avait 3 types de personnes. Soit tu es tout seul et tu galères un peu, soit tu possèdes une communauté et tu fédères un groupe solide de passionnés, soit tout le monde se tape dessus.

Y : Je ne suis pas trop d’accord avec cela. Parfois, les personnes seules vont un vrai bon travail. Certes, c’est long mais cela finit toujours par payer. Par exemple, nous, nous nous sommes fait tout seul malgré cette étiquette qui nous a été collé. Nous avons lancé notre chaîne et grandit sur Youtube, bien avant nos passages ou nos présences sur les chaînes de Youtuber plus célèbres. Le temps et le travail sont des notions que les nouveaux arrivants sur Twitch ou Youtube ne prennent pas en compte. Cela ne peut pas fonctionner comme cela immédiatement.

GP : J’entends que tu as ta Playstation 5 d’allumée, tu joues en ce moment ?

Demon's Souls remake

Y : Je suis sur Demon’s Souls, j’ai hâte d’avancer plus et de le terminer.

GP : Ce jeu me fait “peur” dans le sens, où la difficulté à l’air extrême.

Y : Je te conseille de faire comme, tu peux suivre les vidéos créées par ExServ sur Demon’s Souls. ça aide énormément.

GP : On a déjà bien entamé la discussion mais on n’a pas fait l’essentiel, te présenter. Est ce que tu pourrais nous dire un peu qui tu es ?

Y : Oui bien-sûr. J’ai 38 ans. Je pourrais presque dire que je joue aux jeux vidéo depuis toujours car j’ai commencé sur une Atari 2600 qui était un cadeau de Noël pour ma grande soeur. Je me souviens de la fascination que j’avais pour cet objet lorsque j’avais 3-4 ans. Quand j’ai eu 6 ans, en 1988, j’ai demandé une NES pour Noël. J’ai enchaîné avec la GameBoy, la super Nintendo, la MegaDrive, la PlayStation. C’est une passion qui ne m’a jamais quitté, même si pendant la période PS2, je jouais principalement au jeu de foot ou aux gros jeux (God of War, Ico).

GP : Et tu as continué après la PS1 et la PS2 ? PS3 / PS4 puis PS5 ? Tu jouais aussi sur Xbox ?

Collection de console
Exemple de collection de console

Y : Je vais te dire un peu toutes les consoles que j’ai eu. Celles que j’ai cité précédemment mais aussi la GameGear, la MegaCD, le 32X, la DreamCast, la Nintendo 64, la GameCube, la PS3, la DS, la 3DS, la Wii, la WII U, la Switch, la Xbox 360, la PS4, la PS4 Pro, la Xbox One X. J’ai essayé de garder au moins une console de chaque génération. Je dois sûrement en oublier. J’ai acheté après coup, une Saturn et j’ai racheté une GameCube car j’avais vendu la mienne avec les Mario (Double Dash, Mario Sunshine) et Wind Waker. Le problème, c’est que plus tu conserves, plus tu dois pouvoir stocker tout cela.

GP : J’ai pu voir que tu partager régulièrement avec d’autres passionnés (Pitivier par exemple). Comment les as-tu rencontrés ? Une opportunité ?

Y : Il n’y a jamais “d’opportunité” chez nous. Sur la chaîne, on a toujours invité des gens comme “Redha”, “Nico Augusto”. Mon ami Roman a eu quelques changements professionnels et donc il ne pouvait plus être présent tout le temps. De mon côté, je tenais à avoir un rendez-vous hebdomadaire sur la chaîne. On a également fait participer certains abonnés ou followers sur Twitter (Mérouan du CoinDesJoueurs, Valentin de PixelExperience) avec qui on s’entendait bien. On a pu leur donner l’opportunité de s’exprimer. On a toujours eu cette notion de partage qui se retrouve du coup dans le titre de la chaîne. C’est sûr, après on a certaines affinités avec des personnes, comme Medhi de Critix.org. On a également crée le club indé avec Medhi, François, Doud et Fatal il me semble, émission mensuelle dédiée aux indés. On a pas mal de projet mais quand il s’agit de sujet plus pointu comme par exemple Yakuza, je vais solliciter des fins connaisseurs de la licence pour en parler. Lorsque je recherche une personne assez calée, je fais une annonce sur le discord. Mais généralement cela se fait au feeling et à l’analyse du jeu vidéo de la personne. Par exemple, il y avait mon modérateur, Thibault “Cydonia” que je salue, a une analyse du gaming assez dingue, et je sais que je lui redonnerai la parole dès que possible car ce fut un plaisir.

GP : Je rebondis sur tes propos, si une personne lit cet article ou voit une de tes vidéos et qu’elle a envie de participer, comment fait-elle ?

Y : Alors je vais être honnête, on prend souvent l’exemple de Mathieu qui nous accompagne et qui nous avait envoyé un CV avec une lettre de motivation. J’ai intégré Mathieu dans une vidéo et cela s’est bien passé. On reçoit des candidatures, un à plusieurs fois par semaine et malheureusement, je ne sais pas quoi en faire. Il faut savoir que ce n’est pas mon métier. J’ai un vrai métier à côté qui me prend 8h par jour, j’ai également d’autres passions, dont le sport qui me prend plusieurs heures par semaine, et toutes les tâches quotidiennes. Le temps lié au jeu est restreint et dans ce temps là, je dois jouer au jeu, je me renseigne sur l’actu, il faut préparer les émissions, les faire, et si je dois en plus faire passer des castings aux gens, c’est compliqué. Le mieux que je puisse conseiller, c’est d’interagir avec nous, de façon régulière, sur le chat, sur le discord ou sur Twitter même si on y est moins mais on lit quand même. Et si cela doit se faire, cela se fera. C’est pas, parce que l’on parle jeu vidéo ou qu’on a une passion commune que cela peut matcher. On est un peu gêné avec Roman car on aimerait vraiment faire participer tout le monde. On a eu aussi des expériences où cela s’est beaucoup moins bien passé.

GP : C’est sûr qu’il faut continuer à préserver l’esprit de la chaîne et si tu n’as pas le feeling avec les personnes, cela va se ressentir sur les vidéos. Peut être c’est bien aussi de profiter d’échanger avec des personnes que tu croises sur d’autres vidéos et avec qui tu pourrais garder contact.

Y : Oui voilà. Moi je rends l’invitation. Les gens qui m’invitent et qui sont à l’aise à l’oral, qui ont une bonne analyse du jeu vidéo et avec qui je délire bien. C’est ce que j’ai fait pour Foxx, Pitivier viendra prochainement ou même Samagaga. Rien de fermé, mais on privilégie les gens avec qui on va délirer. Ce n’est pas qu’une émission, c’est aussi délirer avec mes potes. GP : Tu as raison, il faut que cela reste une passion, et on ne doit pas entrer dans un côté “obligatoire”, à se forcer à faire quelque chose. D’ailleurs, tu as peut être vu ma rubrique “test” où justement je parle de jeux un peu plus ancien. C’est juste que j’ai pas forcément le temps de faire les jeux day one, alors je donne mon avis mais 1, 2 ou 6 mois plus tard après la sortie. Parfois, tu as des jeux, le jour J ou avant la sortie, ce jeu est magique, les critiques l’encense, puis quand tu attends un peu, les critiques changent car plus de monde en parle et tu te rends compte de la déception du jeu acheté day one. J’ai pas fait Cyberpunk par exemple car j’ai senti l’entourloupe arriver, mais le dernier Watch Dogs Legion j’ai plutôt apprécié contrairement à toi par exemple.

GP : Pour continuer sur mes questions, comment vis-tu ton aventure des “Share Players” depuis 7 ans maintenant ?

Y : Je ne me serai jamais douté que l’aventure que l’on a crée avec Roman prenne autant d’ampleur. Notre année 2020 a été la plus prolifique et la plus dingue pour la chaîne. On a eu par exemple la présence de “Akhenaton” du groupe IAM ou même la chance de pouvoir tester en avant la Playstation 5. C’est une vraie reconnaissance de notre travail, d’un travail indépendant, aucunement lié aux marques / éditeurs même si parfois on est un peu blacklisté et se priver de visibilité sur des contenus. Les contenus qui arrivent en retard n’intéresse pas, on est dans l’instantanéité. Mais sinon, c’est vraiment le fait de partager des moments avec mon ami Roman que je ne peux pas voir en vrai car nous habitons trop loin l’un de l’autre. Je retiens aussi les belles rencontres, les fous rires. Tout le reste, les succès, les vues, les chiffres, c’est un peu secondaire par rapport aux bons moments que l’on vit. Je suis très fier du travail que l’on a accomplit, c’est parfois difficile. Je n’étais pas prêt à recevoir des torrents de haine de certaines personnes.

GP : C’est malheureusement le cas quand on grandit et qu’on devient populaire. Tu touches plus de monde, mais dans le lot il y a des gens qui veulent te nuire. Tu parlais de ton indépendance, tu as déjà eu des studios qui n’ont pas apprécié ton honnêteté ?

Y : Oui, c’est arrivé. J’ai également des personnes qui me disaient que cela ne sert à rien qu’on envoie le jeu si c’est pour le tester trop tard ou alors ne montrer que les aspects négatifs. Moi j’ai un travail, je n’ai pas forcément besoin de cela pour avoir les jeux même si cela reste plus confortable de ne pas avoir à les payer et de les avoir en avance pour proposer des contenus exclusifs sur la chaîne. Avec une chaîne qui grandit, ne pas les avoir en avance, cela t’enlève de la visibilité.

GP : Alors question difficile maintenant, si tu devais ne retenir qu’une seule plateforme, ça serait laquelle ? Sur cette génération, t’es PS5 ou Xbox Series ?

Y : C’est très dur. Actuellement, je préfère la PS5 pour ses capacités de streaming. Sur Xbox, tu ne peux que sur Twitch. Par contre, je préfère la manette, l’interface et le Quick Resume de la Xbox. Si je devais en garder une ça serait la Playstation 5, car je ne peux pas me passer de quelques jeux de ma série fétiche : Street Fighter. La seule plateforme où je peux trouver Street Fighter 2, Street Fighter 3, Street Fighter 4 et 5, c’est la Playstation 5 car SF5 est une exclue console et à travers la rétrocompatibilité des jeux Street Fighter sur PS4. Pour te dire j’ai encore ma Playstation 3 de brancher pour quelques jeux de baston, j’ai débranché la Wii, quand ils ont annoncé Mario 3D World. J’espère sincèrement qu’on trouvera des solutions pour sauvegarder le patrimoine vidéo-ludique de façon plus limpide pour le consommateur. Par exemple, tu achètes aujourd’hui, une chaîne Hi-Fi, je peux lire des CD vieux de 35 ans. Là, je veux lancer un jeu PS2, je suis obligé de ressortir la console.

GP : Si je dois te demander le jeu qui t’as le plus marqué, et pourquoi ? Lequel cela serait, peu importe la plateforme ?

Street Fighter 2

Y : Street Fighter 2 de 1991 sur Arcade et 1992 sur Nintendo. J’y ai passé énormément d’heures. J’ai une vraie passion pour cette licence. J’ai fait 1 ou 2 tournois, mais je ne me considère pas comme un hardcore gamer. Je suis plutôt un bon joueur, un peu au-dessus de la moyenne mais je n’ai pas le niveau des bons joueurs.

GP : Si tu abandonnais le sport, tu pourrais peut être try-hardé le jeu.

Y : Jamais de la vie. J’aime trop le sport.

GP : Tu fais quoi comme sport ?

Y : Actuellement beaucoup de vélo elliptique chez moi, de la musculation, du tennis, du roller et du running.

GP : Très sportif en effet. Pour en revenir au jeu vidéo, c’est quoi le jeu que tu as le plus détesté et surtout pourquoi ? Sans évoquer le cas Cyberpunk, qui je sais t’as vraiment déçu.

Y : Une question compliquée…. Je dirai Def Jam Icon sur PS3. J’avais accroché à l’épisode d’avant, Def jam fight for New York, mais celui là est complètement craqué. Juste nul.

GP : Quel est le dernier auquel tu as joué et qu’en as tu pensé ?

Y : Alors il y a deux jeux. Le premier c’est Super Mario 3D World + Bowser Fury. Je l’avais déjà fait sur Wii U, mais je vais le refaire sur Switch. J’ai fait le test mais j’ai oublié de préciser dans la vidéo que je le trouve plus facile sur Switch. Également c’est Demon’s Souls qui pour moi est en train de provoquer une petite révolution sur ma manière d’appréhender le jeu vidéo tellement le jeu est exceptionnel. C’est sûr il faut passer la barrière de la difficulté, et c’est pour ça que les guides sur le net comme ceux de ExServ sur la “build magie”. Il explique tout pas à pas en vidéo. J’ai pu entrer dedans. Je lui tire mon chapeau. C’est vraiment une personne que j’aimerais avoir dans mon émission car son travail est remarquable.

GP : Est ce qu’il y a un jeu qui est peu mis en avant auquel tu as joué dernièrement dont tu souhaites parler ?

Source : https://www.unautreblog.com

Y : Je trouve que Dishonored 2 de chez Arkane Studio est un jeu exceptionnel. C’est des références en termes de game design et de level design. C’est des jeux qui méritent plus que les pauvres ventes réalisées. Malheureusement Bethesda a sorti le jeu en quasi simultané avec une autre ce qui est réduit la visibilité. Le plus, pas besoin d’avoir fait le premier pour se lancer dans le deux. J’aime bien également Deus Ex : Mankind Divided et Human Revolution. Je vous les recommande chaudement.

GP : Alors on approche de la fin. J’avais une question qui peut souvent faire débat, mais je voulais ton avis. Tu as pu voir que le site est orienté PlayStation, pas parce que je suis un fanboy, mais plutôt parce que j’ai une PlayStation et je veux en parler. Par contre il y a toujours cette vieille querelle entre les fanboys PlayStation et Xbox. Que penses-tu de cette gué-guerre de récréation entre les 3 ?

Y : Le problème c’est que d’une émission à l’autre, on devient des pro-Sony, des pro-Microsoft ou des pro-Nintendo… C’est pas une surprise. Pas de mot assez fort pour exprimer le mépris que j’ai des gens qui crachent de la haine pour défendre une marque. Sur la chaîne, tu as peut être vu qu’on parlait de “Moulinex”. C’est une blague entre nous. On s’est dit, si demain Moulinex sortait une console avec de bons jeux, on deviendrait des pro-Moulinex. Aucune préférence. Je joue sur les 3 machines. C’est comme ci tu disais je mange au resto thaï, indien ou italien. Les cuisines sont différentes, aucune ne se ressemble pourtant les trois sont peut être bonnes. Je pense que parmi ces gens, il y en a vraiment des malades. Pour le coup, mon entourage et moi ont subi des harcèlement suite à ma critique sur The Last Of Us Part 2 ou Assassin’s Creed. Il y a des personnes que je n’aime pas sur Youtube, je ne vais simplement pas les voir. J’ai autre chose à faire que d’aller cracher sur les gens. Moi j’aime le jeu vidéo, quelque soit la plateforme.

GP : De toute façon, ce n’est pas la plateforme qu’il faut regarder mais le jeu en lui même.

Y : Exactement. Par exemple, je préfère l’OS de la Switch car plus fluide ou rapide. J’apprécie les bonnes idées qu’a Nintendo régulièrement pour nous divertir Je reste attacher à Nintendo car ma passion est née dessus. Je reste attaché à Zelda par exemple. La Switch est une superbe console. Ce qui est triste c’est que la Wii U a été très critiqué, pourtant la ludothèque de la Switch c’est celle de la Wii U.

GP : Pour terminer, est ce que tu souhaites présenter des projets, des choses que tu veux mettre en avant ?

Y : On a lancé le club indé dernièrement sur une idée originale de Medhi. Je veux également sortir un peu de zone de confort. Je veux maintenant la dynamique des émissions pour la chaîne. Pour 2021, j’aimerai inviter plus d’artiste sur la chaîne, peut être de la culture hip-hop.

GP : Tu disais que tu faisais du tennis, peut être que des vidéos avec Gaël Monfils ?

Y : Alors oui je fais du tennis mais pas à un niveau fulgurant. Par contre, c’est sûr qu’il existe des connexions possibles. Pas de limite en fait. C’est un espace d’expression. Je ne me prive de rien. Je vais tout au plaisir, pas de calcul. On ne calcule pas les audiences. On ne prend en compte que le plaisir.

GP : C’est ce qui fait que ta chaîne restera authentique si tu fais les choses par plaisir et non par buzz.

Y : C’est ce que font beaucoup de gens. Même parmi ceux que je peux suivre. Je trouve cela dommage, car cela peut se ressentir sur leur avis. On essaye d’avoir une légitimité dans nos paroles. Si ce n’est pas le cas, on prévient les abonnés.

GP : Tu as déjà pensé au stream sur Twitch ?

Y : Oui mais ma communauté est sur Youtube. Et puis ce n’est pas la même audience ou le même ressenti. Dans tous les cas, je suis équipé pour faire du Twitch, quand cela sera le bon moment.

GP : Je pense avoir fait le tour de mes questions. Du coup, on peut te suivre et te retrouver sur quel réseau ?

Y : Alors il y a le discord oui. Sur les réseaux, nous sommes assez discrets surtout pour une question de temps. De plus, parfois il peut y avoir beaucoup de messages juste pour me demander une broutille. Et enfin, on peut vite se retrouver avec un torrent de haine par tweet ou message. Je suis quelqu’un d’entier, qui prend les choses à coeur. Forcément, je suis touché et impacté lors qu’on me directement de la sorte. C’est dur de ne pas faire attention.

Je tiens à te remercier, Yannick, pour le temps que tu m’as accordé. Ce fut un réel plaisir d’échanger avec toi sur les passions qui t’anime au quotidien. Si vous souhaitez vous abonner à la chaîne des Share Players, c’est ici :

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Auteur de l’article : GamesPlaystation

Leave a Reply

un × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.