Rencontre avec Mérouan de PlayStation Inside - GamesPlaystation

Rencontre avec Mérouan – Le Coin des Joueurs et Co-fondateur de PlayStation Inside

Bonjour à tous, c’est le retour du format “interview”. Aujourd’hui je vous propose d’en apprendre un peu plus sur Mérouan, créateur de la chaîne “Le Coin des Joueurs” et co-fondateur du site “PlayStation Inside”.

A noter que l’interview a été réalisée le 4/05/2021.

GP : Salut à toi, merci beaucoup de prendre du temps pour moi. C’est un plaisir d’échanger avec toi. Cela fait un petit moment que je te suis maintenant. Je te voyais sur pas mal de chaîne que ce soit chez Yannick des Share Players, chez Julien Chièze ou même sur la tienne bien évidemment. Ça fait vraiment plaisir de voir des personnes avec une certaine notoriété, accepter de participer.

Mérouan : Tes mots me touchent beaucoup. C’est vraiment un plaisir de pouvoir échanger ici. Merci à toi.

GP : Ma première question est toute simple, peux-tu te présenter, pour ceux qui ne te connaissent pas encore et que fais-tu dans la vie, en dehors de Youtube.

M : Ça marche. Alors je suis Mérouan, je suis le fondateur du « Coin des joueurs » sur Youtube qui est une chaîne de jeu vidéo, à la base essentiellement analyse, avec beaucoup d’analyses de jeu vidéo, beaucoup d’interviews de créateur de contenus, beaucoup de tests et de format d’actualité.

Source : Le Coin des Joueurs

Elle a vocation de proposer un maximum de diversité avec des formats un peu plus personnel avec une dimension narrative. Je suis également l’un des co-fondateurs du site PlayStation Inside qui est un site qui s’est tout fraîchement lancé en début d’année. Il est pleinement dédié à l’actualité et l’histoire de PlayStation. Les deux aspects sont très importants car on aime avoir ce côté « encyclopédie ». Sinon en dehors de ces activités-là, je suis actuellement free-lance, dans le domaine de la vidéo. Je peux proposer mes services en tant que monteur vidéo et dans d’autres domaines du web. J’essaye de couvrir un maximum de compétences. Voilà pour être assez court.

GP : Belle description de tout ce que tu fais. Je reviendrais sur certains points après. Deuxième question, est ce que tu peux me dire d’où te viens cette passion du jeu vidéo ? J’ai vu sur Youtube que tu approchais de 26-27 ans.

M : Et non, je suis une des rare personnes à mettre à jour la description de sa chaîne Youtube. J’ai presque 25 ans. Pour la passion c’est venu assez naturellement. Je le dois essentiellement à mes grands frères, qui sont beaucoup plus âgés que moi (11 et 13 ans de plus). Quand moi j’étais enfant, ils étaient en plein dans l’âge pour jouer aux jeux vidéo. J’ai commencé très tôt, avec deux consoles en même temps, la Game Boy Color et la première PlayStation. J’ai très vite accroché notamment avec Duck Tales qui était mon tout premier jeu ou même Tekken 3. Sur Game Boy Color, j’avais Zelda : Oracle of Age qui était mon tout premier Zelda. Cette passion est vraiment venue comme ça. C’est un peu un « héritage » que j’avais de mes frères. Par la suite j’ai commencé à m’approprier cette passion.

GP : Tes frères ont continué à être joueur et tu les as suivis sur les générations futures, ou ils ont abandonné et tu as continué seul ?

M : Il y en a un qui a complètement lâché, celui qui est juste avant moi. L’ainé de mes frères a continué mais a lâché progressivement. Cela s’est fait par transition. Il a commencé à arrêter de jouer aux jeux vidéo mais il a commencé à me regarder jouer. A une période, il reprenait un peu la manette de temps en temps. Il a ensuite lâché également mais apprécie me regarder jouer.

GP : Je te rejoins totalement. Mes frères ont 10 et 14 ans de plus que moi. Quand j’étais petit, vers 5-6 ans, mon frère jouait à Resident Evil, j’adorais le regarder jouer même si j’étais terrorisé.

M : C’est complètement ça. Moi aussi je regardais beaucoup mes frères jouer. Resident Evil un est très bon exemple. Je me souviens, c’était un peu plus tard, mes frères jouaient à Metal Gear Solid 2 et 3, j’étais complètement ébloui par ce que je voyais. Aujourd’hui on a inversé les rôles. Je joue, ils m’observent. Autant faire des vidéos, cela pourrait s’arrêter dans le futur, mais le fait de jouer aux jeux vidéo, je pense que ça, ça ne partira pas. Seul l’avenir nous le dira.

metal-gear-solid-2

GP : De plus quand tu vas vieillir, tu voudras surement transmettre et montrer ce à quoi tu jouais étant petit. Et du coup comment à commencer ton aventure « Le Coin des Joueurs » ?

M : C’est très particulier. Je ne pensais vraiment jamais faire de la vidéo. Aujourd’hui, on n’a peut-être pas cette image de moi car je ne le montre pas à la caméra et parce que cela a changé avec les années, j’étais quelqu’un de très renfermé, de très timide. C’est d’ailleurs une chose que beaucoup de créateurs de contenus disent paradoxalement. Mais je l’étais vraiment beaucoup. J’avais un vrai problème à m’écouter, je détestais m’entendre. Du coup c’était un peu mal barré pour moi pour faire de la vidéo. J’ai commencé à avoir envie de partager ma passion du jeu vidéo, à l’écrit. J’avais commencé par créer un blog et le site Gameblog.fr mettait en avant des bloggeurs sur leur page d’accueil. Les internautes pouvaient lire des contenus créés par la communauté. Je trouvais ça fabuleux car c’était une excellente porte d’entrée. J’ai commencé à écrire, j’en ai fait 8 et quasiment la totalité des mes articles, voire tous, ont été choisis pour être mis en avant sur la page d’accueil. J’ai eu beaucoup de retour et ça m’a vraiment donné envie. Un jour, sur un article que j’avais rédigé sur Naughty Dog, quelqu’un a répondu. Cette personne m’a envoyé un message privé et m’a dit : « Je travaille chez Naughty Dog… » et il allait dans le sens de mon article. Et sur le coup, j’ai eu du mal à donner du crédit à cette personne qui m’a contacté, j’étais un peu sceptique mais finalement après des recherches, on a fait connaissance et il s’avère que cette personne est Hans Godard. Puis quelques semaines plus tard, je faisais une interview avec lui sur ma chaîne, sur son parcours chez Naughty Dog. Donc pour répondre à ta question, j’ai su que je pouvais entrer en contact avec des personnes de l’industrie du jeu vidéo. J’ai lancé sur ma chaîne, les. « artistes du JV », une semaine après le lancement de la chaîne et de là a découlé une grande aventure. Donc pour résumer c’est parti de deux points :

  • Une envie de vouloir partager ma passion
  • Ma rencontre avec Hans Godard qui suscitait la création de la chaîne Youtube.

GP : C’est canon comme histoire. Une vraie reconnaissance de recevoir ce genre de message.

M : C’est ça et la probabilité qu’une personne de chez Naughty Dog, français en plus, prenne le temps de lire un article sur le site puis de commenter et d’envoyer un message, c’est une probabilité très faible.

GP : Tu as toujours tout fait tout seul sur la chaîne ?

M : Oui, j’ai toujours tout fait tout seul. J’ai eu très peu d’invité. Je partageais l’écran avec Hand Godard. J’ai eu également mon ami Nicolas, qui est rédacteur en chef de RockStar Mag qui est venu pour faire une vidéo sur GTA V avec moi, mais c’est le seul externe qui est venu. En termes de contenu pur, je fais tout seul. J’écris, j’enregistre, je monte et je fais la publication tout seul.

GP : C’est dingue tout le travail que tu fais. J’ai pu voir ce que tu fais et je trouve que ta voix est parfaite pour raconter des histoires comme tu peux le faire. Tu as une voix posée, ce qui est drôle de savoir que tu n’aimes pas t’entendre.

M : C’est gentil à toi. Je n’aime toujours pas ma voix. Mais c’est vrai que maintenant, grâce à Youtube, je n’ai plus trop de problème à m’entendre.

GP : Oui et en plus tu t’enregistres et après tu dois te ré-écouter plusieurs fois pour ajuster et corriger certaines choses.

M : C’est un peu un entraînement militaire. Tu t’écoutes pendant des heures. Au bout d’un moment tu es habitué. Sur les formats narratifs que j’adore faire, il faut être très attentif à l’écoute. J’aime susciter l’attention.

GP : C’est vrai que ce type de format peut être écouter sous forme de podcast sans forcément être regardé.

M : Oui pour certaines analyses. Le pire c’est que ce sont les images qui prennent beaucoup de temps. Il y a de nombreuses séquences à récupérer, couper et monter. Les interviews également peuvent s’écouter.

GP : Tu as évoqué un peu la co-fondation de PlayStation Inside, qu’est ce qui t’as donné envie de te lancer dans cette aventure ?

Image
Source : PlayStation Inside

M : On a fait ça avec des amis : Yacine, Geoffrey, Jérémy, et Hédi qui est un ami d’enfance. On était en Skype avec Geoffrey et Yacine pour parler des coulisses, et on s’est fait la réflexion de savoir pourquoi est-ce qu’en France, il y avait si peu de site PlayStation. Paradoxalement, il y en a énormément qui sont dédiés à Nintendo (Nintendo Town, SwitchActu…). Il y a beaucoup de « fan site », même si je n’aime pas cette expression car les gens qui font ces sites ne sont pas aveuglés par une marque. Il faut enlever cette idée reçue. Et chez Xbox c’est pareil : Xboxygen, XboxSquad et ils font ça très bien.

Chez PlayStation tu en avais quelques-uns comme celui de Mister Pixel par exemple qui s’appelait « PlayerStation » mais il a arrêté. Il y a aussi « be Playstation » tenu par Azdine que je connais très bien. Il fait cela tout seul et n’est pas forcément accompagné. Il n’a pas le même temps que l’on peut avoir, nous à plusieurs. Donc voilà, la création de PlayStation Inside est partie de ce constat. On s’est donc dit, « venez les gars, on le fait » et on s’est lancé là-dedans. On a créé tout cela en quelques semaines, que ce soit le site dont la partie technique est gérée par Hedi, les articles rédigés de notre côté pour préparer la sortie et les fiches des PlayStation Studios, chose importante pour nous.

GP : Je rejoins en effet ton constat. Je pense que c’est une bonne chose d’avoir un magazine dédié à la marque qui se crée afin de partager des informations de qualité. Cependant, comme tu as dû le voir, mon site est également orienté PlayStation. J’ai remarqué la forte guéguerre sur les réseaux des « fanboys » des différents constructeurs. C’est quelque chose que tu ressens ?

Guerre de consoles

M : C’est une très bonne question et il y a beaucoup de réponses. La première est que oui malheureusement ça existe. Je ne sais pas par quel miracle ces guerres-là existent.  J’aimerais pouvoir comprendre le concept. Il y en a qui sont là pour défendre aveuglément une marque, un produit comme si c’était un membre de leur corps. Je n’ai aucun problème de voir quelqu’un vouloir défendre plus une marque qu’une autre, ça c’est son droit. Cependant cela se transforme souvent très vite en guerre. Il est presque devenu impossible d’exposer un point de vue sans être mis dans une case. Ce qui est bien avec PlayStation Inside, c’est qu’en 4 mois, on n’a pas encore ce problème-là. En revanche moi de mon côté avec le « Coin des Joueurs », avec toutes les vidéos faites en 4 ans, j’en ai rencontré. J’ai des personnes qui me disent : « tu ne fais pas de vidéos Xbox, tu ne fais pas de vidéos Nintendo… ».  Un moment donné, il suffit d’aller voir la chaîne pour voir que j’en fais autant pour l’un ou l’autre. De plus je ne compte pas les vidéos que je fais pour l’un ou l’autre.

L’année dernière j’ai fait un tweet sur Xbox qui a été complètement déformé et du coup beaucoup de personnes m’étaient un peu tombés dessus. Ils n’avaient volontairement pas compris ce que je voulais dire.

Je parle de Twitter mais dans les commentaires Youtube, on en voit aussi. Sur une vidéo Nintendo, on va avoir des commentaires « Tiens je trouve que tu prends le parti de Nintendo… ». On a beau aimé le jeu vidéo, ce sont des choses qui peuvent contribuer à la lassitude. Ce sont des choses que l’on n’a pas envie de voir associé au jeu vidéo. On a également le droit de ne pas avoir de préférence. Et ça les gens ne le comprennent pas forcément.

GP : Je trouve cela triste d’être automatiquement rangé dans une case alors que cela n’a pas lieu d’être. C’est un peu la cours d’école. Le débat est impossible dès lors où la personne a décidé de te ranger dans une case.

M : C’est très intéressant et je n’ai pas pensé à le dire mais au début j’essayais de répondre, très poliment pour comprendre. C’est complètement inutile. C’est une perte de temps. C’est un cercle vicieux dans lequel il ne faut absolument pas tomber. Je pense que c’est un vrai problème de comportement de certaines personnes sur les réseaux. De plus ces gens-là ne sont pas représentatifs des personnes associées à la plateforme. En étant minoritaire ils sont très bruyants et donnent une mauvaise image à la marque.

GP : Pour terminer sur le chapitre PlayStation Inside, je remarque que vous avez beaucoup d’informations « insider ». Comment vous êtes-vous construit cette base, si c’est quelque chose que tu peux évoquer ?

M : Pour commencer, tout ce que j’ai appris avec « Le coin des joueurs », j’ai essayé de le mettre au profit de PlayStation Inside. Tout ce que j’ai fait ou ce que j’ai pu avoir, que ce soit au niveau des compétences ou même au niveau des connaissances, je l’utilise pour le site. Dès le lancement du site, on a pu avoir une interview de Donald Reignoux et une interview d’Audrey Sourdive qui est la voix française d’Abby dans The Last of Us part 2. Ça c’est pour moi. Mais dans l’équipe il y a Yacine qui tient encore « les cahiers du jeu vidéo » qui est un concept où il mélange jeu vidéo et philosophie. Il y a Geoff qui est streamer de son côté et qui fait du speed-run également. Il y a aussi Jérémy qui a un socle grâce à ses études. Donc tout mélangé, on a pas mal de choses qui nous sont utiles.

Si je reviens en mon nom, toutes les erreurs que j’ai pu faire avec « le coin des joueurs », j’essaye de ne pas les faire avec PSI. C’est aussi comme cela que l’on apprend. On essaye et on tente des choses.

Pour tout ce qui est « insider », on n’a pas encore réellement eu d’infos exclusives, mais qui sait, dans le futur. En revanche, on nous contacte parfois selon le contexte des news, pour nous donner quelques compléments. Dans tous les cas, nous ferons également du « démarchage » pour essayer de récolter des informations en interne.

GP : Et PlayStation a reconnu le site ?

M : Pour être transparent, on a envoyé un mail à PlayStation le jour où on lançait le site pour leur présenter le projet. Il y a plusieurs personnes chez PlayStation qui nous ont répondus, de manière très aimable. Ils étaient très enthousiastes du projet. Il y a une reconnaissance de leur part. Ils nous ont beaucoup félicités pour les fiches des « PlayStation Studios ».

GP : Pour continuer, j’aimerais savoir, quelle est ta plateforme de gaming favorite, toute époque confondue.

M : Alors la console avec laquelle j’ai le plus de souvenirs personnels, c’est la PS2. Je pense que c’est la console sur laquelle j’ai passé le plus temps avec mes frères ou mes cousins. C’est tellement d’heures de jeu sur Budokai 3, Tenkaichi, tous les DBZ ou les Tekken, les Ratchet & Clank, Jak and Daxter. Je crois que j’ai joué à la PS2 avec toutes les personnes que j’ai rencontré dans mon enfance. C’est la console de nostalgie en dehors du fait que c’était une très bonne console. Sinon, je dois avouer que j’ai un vrai affect avec la Xbox 360. Je l’aime énormément. Je me suis beaucoup construit autour d’elle. J’aimais le jeu vidéo avant, mais là je savais qu’il y avait plus que ça. Elle a nourri mon envie de faire des choses autour du jeu vidéo aujourd’hui je pense. La 360 c’était une découverte incroyable. Au délà des exclusivités de la console « Gears », « Halo », j’ai fait les jeux tiers sur cette plateforme car c’était ma plateforme de base sur cette génération de console. J’ai fait le Batman Arkham Asylum, le Red Dead Redemption… Donc, il y a la console de l’enfance et la console de l’adolescence qui m’ont toutes les deux construit je pense.

GP : Du coup tu réponds un peu à ma question suivante. Comme le site est orienté PlayStation, je voulais connaître ta génération de PlayStation favorite. C’est la PS2 ?

Playstation 2 sur PS4

M : Oui c’est la PlayStation 2. Il n’y a aucun doute. J’ai beaucoup aimé la génération PS4. J’aime bien la PS3. Ce que je retiens de la PS3, c’est la saga Uncharted et The Last Of Us mais je ne peux pas retenir que cela car il y avait des choses qui m’ont déplu sur la console. Je n’aimais pas l’ergonomie de la console, ou l’interface. Je me suis moins retrouvé dans l’éco-système de la PS3, contrairement à la 360. La 360 couvrait pas mal de chose. Très connectée avec le live, les jeux indés . C’était une époque où Microsoft avait les crocs sur la génération. Je n’ai pas cité Nintendo mais la marque m’a suivie toute ma vie également.

GP : Oui c’est vrai que Nintendo a toujours tendance à être présent dans nos têtes en plus des autres plateformes.

M : Je dirais que tout dépend de ton style de jeu. Pour une personne qui aime les jeux de plateforme classique ou familiale, une console Nintendo s’impose alors comme une console principale et non secondaire. Je connais des personnes qui ont plusieurs Switch chez eux.

GP : C’est dommage que pour la Switch, on ne se contente que de nombreux portages de jeux Wii U qui n’ont pas fonctionnés.

M : Oui c’est vrai et c’est quelque chose qui me fruste un peu. Cela se voit trop. Ils veulent tout sortir en même temps. Si on sortait un portage en début d’année puis un autre en fin d’année avec au milieu des nouveaux jeux, des nouvelles idées, je serais ravi. Là, j’ai l’impression de jouer à des jeux Wii U adaptés, sans nouvelles idées particulières.

GP : Surtout qu’on voit que certains portages sont lancés à des prix élevés, comme la collection des Mario (Sunshine, Galaxy et Mario 64).

M : Oui, c’est dommage de constater que cela sort à 60€.

GP : Pour revenir aux questions, est ce que tu peux me citer un jeu qui t’as le plus marqué et pourquoi ? Toute plateforme confondue.

Uncharted 4

M : C’est compliqué. J’ai une licence de cœur, c’est d’ailleurs pour cette licence que j’aime la PS3, c’est Uncharted. C’est une saga, pour moi, très importante. J’ai eu un vrai feeling avec les personnages. Il y a une magie qui s’est opérée. J’ai toujours aimé le côté « explorateur ». Cela m’a beaucoup marqué pour ça. C’est la licence qui a été capable de prouver que le jeu vidéo pouvait atteindre des niveaux encore au-dessus en termes de mise en scène et de cinématographie. Uncharted a apporté une énorme contribution à ça dans le jeu vidéo. Il y a eu MGS dans son domaine. Mais il y a un avant et un après cette licence. C’est pour cela que cette saga a été importante. Quand on est ado et qu’on découvre la scène du train, du désert ou du bateau, ce sont des choses très marquantes. Je l’ai encore plus aimé avec Uncharted 4, car il a eu la capacité à transformer des personnages que j’aimais plutôt bien en personnage exemplaire. Par exemple Elena dans Uncharted 4, c’est un exemple d’écriture car c’est fascinant ce qu’ils ont fait du personnage. Elle est tout en nuance du début à la fin. Le traitement de leur relation. C’est une licence avec laquelle j’ai un affect naturel avec les personnages, avec Sully, Nate. Cela fait 13-14 ans que la licence est sortie, et je n’ai pas oublié.

GP : Si je vais dans l’opposé maintenant, quel type de jeu n’apprécies-tu pas et pourquoi ? Et ensuite quel jeu qui t’as le plus déçu et pourquoi ?

M : Alors je vais répondre à la première question. Je n’aime pas les jeux à la « League Of Legends », cela ne marche pas pour moi. J’ai déjà essayé mais ce n’est pas fait pour moi. Pour la déception, je suis persuadé que c’est déjà arrivé mais là je n’ai pas d’idée en tête.

GP : Un remake de Resident Evil ?

M : Non, je vais donner un exemple. Je vais nuancer, j’aime bien le jeu mais j’attendais beaucoup de Batman Arkham Knight. Je suis un grand fan des Arkham. J’ai adoré Asylum, j’ai adoré Arkham City et je fais partie des personnes qui avaient aimé Origins. Là on m’annonce un jeu next-gen, une reprise par Rocksteady, j’étais hypé. Le jeu a de nombreuses qualités mais également de nombreux défauts. L’histoire d’une part et des mécaniques de gameplay. Par exemple la batmobile, qui était très attendue, je l’ai trouvé surexploitée au point d’avoir des énigmes avec la batmobile qui n’ont aucun sens. Je trouve qu’ils ont fait perdre de la saveur à la licence à vouloir mettre la batmobile de partout. Tout n’est pas la faute à ça, mais il y a une déception par rapport à mes attentes. Il y a également des pirouettes scénaristiques un peu dépassées. Par exemple, c’est le énième Batman où on trouve une excuse pour expliquer pourquoi il n’y a plus d’habitant dans la ville. C’est le même à chaque fois… Les habitants doivent évacuer à chaque fois. Tout ce qu’il se passe au niveau du joker… Plus le temps passe plus j’ai un peu goût d’inachevé.

GP : Ça marche. Alors quel est le dernier auquel tu as joué, et qu’en as-tu pensé ?

M :  Je peux en citer plusieurs ?

GP : Oui bien-sûr.

The Medium PS5

M : J’ai enchaîné The Medium et Call of the Sea. J’ai beaucoup aimé les deux. J’ai aimé les premiers 70% de The Medium. Ensuite j’ai trouvé que cela se perdait un peu. J’ai passé un très bon moment sur ces deux jeux. J’ai terminé Sekiro récemment, très bon jeu même si mon From Software préféré reste Bloodborne. Là je suis actuellement sur Dark Souls. J’adore les jeux de From Software. J’ai également fini le Demon’s Soul à sa sortie.

GP : Une bonne claque celui-là même si la difficulté est assez élevée pour moi. Je suis bloqué dans le monde 3 et j’ai dû mal à avancer. Si on continue maintenant, quel serait le jeu qui selon toi est sous côté et pour autant tu as eu un coup de cœur ?

M : Compliqué de parler de « sous côté » et je vais te donner 2 exemples. Le premier sera plus parlant que le 2e. Le 1er est Donkey Kong Tropical Freeze qui est pour moi un très grand jeu de plateforme.

Donkey Kong Country: Tropical Freeze | Nintendo Switch | Jeux | Nintendo
Source : Nintendo

Même sur Switch, il n’a pas fait de très bons chiffres. DK Tropical Freeze doit être découvert par le plus grand nombre. C’est tout ce que j’aime dans un jeu de plateforme. Il est très moderne et très ancien dans sa conception. Il arrive à allier nostalgie et nouveauté. La bande son du jeu, la direction artistique, le renouveau des niveaux. Tu as des niveaux à l’encre de chine. C’est l’émerveillement quand tu passes dans des niveaux sous l’eau. Les niveaux fruités très colorés. C’est un énorme coup de cœur. C’est un épisode qui avait manqué sa sortie avec la Wii U. Il mérite de l’attention.

Le 2e exemple est beaucoup moins parlant car le 1er épisode à bien marché, c’est Deus Ex Human Revolution. Difficile de dire qu’il est sous côté car il jouit d’une bonne réputation. Mais je pense qu’il aurait pu toucher encore plus de monde. Toutes les thématiques qu’il traite, il le fait très bien. Adam Jensens est incroyable dans le jeu. L’univers est extra-ordinaire. L’aspect graphique est top. La suite, Mankind Divided est un peu moins bien. Mais cela vaut le détour tout de même.

GP : Je pensais que tu allais me parler de Dishonored 2, car on m’a parlé.

M : C’est Yannick qui t’a cité ça ?

GP : Oui c’est ça ! Il me disait que le jeu est malheureusement sorti entre d’autres très grosses licences et donc les joueurs sont passés à côté. On approche de la fin, est ce que tu aurais des projets futurs que tu voudrais présenter ici, si bien-sûr tu le peux ?

M : Déjà au niveau de la chaîne « le coin des joueurs », j’ai pas mal de vidéos en préparation, notamment une grosse analyse sur la PS5 et la XSX. Ensuite, j’ai commencé à teaser quelque chose sur mes réseaux. Il y a quelques temps, j’avais réalisé un récit narratif sur The Witcher 3 qui était divisé en 3 parties. On m’a longtemps demandé une partie 4, et il est possible que cette partie arrive. Ensuite il y a de gros projets sur PSI mais je ne peux pas en parler car cela engage le nom de tous.

GP : En dehors du jeu vidéo, tu as d’autres passions ?

M : Oui j’aime beaucoup le cinéma. J’aime beaucoup la musique et notamment le rap. Plus le texte que le son. J’écoute beaucoup de musique quotidiennement. J’aime pratiquer le sport, mais j’ai une motivation très incohérente. J’adore ça quand j’en fait mais j’ai du mal à me motiver.

GP : Tu ne t’es jamais demandé si tu voudrais créer une chaîne sur le cinéma ou le rap ?

M : Alors non pour le rap. Cependant, j’avais en tête de créer une chaîne sur le manga. Cela me suit depuis l’enfance notamment avec Dragon Ball. Cela m’a beaucoup construit. Le rap non car peu de personnes le savent mais j’écris des textes avec des références au rap (notamment sur The Last Of Us 2). D’ailleurs dans cette vidéo, il y a un gros passage avec du texte d’un morceau de Sniper. 2 personnes me l’ont remonté. J’en recalerai par la suite. Concernant le cinéma, j’aime analyser les productions, mais pas en faire des vidéos.

GP : Cool ça, peut-être une chaîne « le coin des lecteurs ».

M : Qui sait ?

GP : Si tu as des personnes qui souhaitent te contacter pour intégrer l’équipe PSI. Comment peuvent-elles faire et peuvent-elles le faire ?

M : Compliqué de dire car c’est une porte qu’on ne peut pas fermer. Pour parler de ma chaîne, c’est assez personnel. J’aime bien faire ce que j’ai envie de faire et comment j’ai envie de faire. Par exemple j’ai un esprit différent de ce que peuvent faire Yannick et Roman avec les Share Player où ils invitent du monde. D’ailleurs je leur dois aussi beaucoup à eux. Ce n’est pas fermé à des émissions débats ou autre pourquoi pas. Concernant PSI, on n’est pas fermé non plus. Si les gens veulent participer au développement du site, ils peuvent contacter pour faire de la rédaction.  Les propositions sont les bienvenues.

GP : Je ne manquerai d’en parler et de faire un lien pour aider à cela. Dernière question maintenant. Quels seraient tes conseils aux personnes qui souhaitent se lancer sur Youtube, Twitch ou même un blog ?

M : Bonne question. Ce que je vais dire n’engage que moi. Une chose qui est très importante c’est quand on crée des contenus, on ne s’enferme pas dans une case. C’est un piège qui arrive souvent. Il y en a beaucoup qui s’en plaignent des années après. Ce que je conseille dès le départ, c’est que dès la conception du projet, il faut le penser le plus large possible. Il faut pouvoir apporter de la diversité. Je ne me suis jamais enfermé dans un format. Par exemple, je peux citer « Didi Chandouidoui » qui avait le format « 5 théories », qui est un super format dans lequel il s’est enfermé. J’aime beaucoup ce qu’il fait. Il a lancé une autre chaîne par la suite. Je cite lui mais c’est assez symptomatique de Youtube. Il y a plein de vidéos où tu vois les personnes expliquaient leur manque de plaisir à faire des vidéos. Il faut aussi regarder ce qui marche ou ne marche pas chez les autres et savoir apprendre de ses erreurs.

GP : Cela rejoint un peu les streamers qui n’ont fait que du Fortnite. Ils ont des abonnés et lorsqu’ils décident de se diversifier un peu, les abonnés partent reviennent « forcés » sur Fortnite.

M : C’est un très bon exemple. Je suis complètement d’accord. C’est plus facile de renouveler sur Youtube que sur Twitch. On peut facilement s’enfermer dans une boucle.

Merci Mérouan d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions. Si vous souhaitez suivre Mérouan, c’est par ici :

Twitter : https://twitter.com/LeCoinDJoueurs

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCfjXdu33YgsIv5-e4SO5NuQ

PlayStation Inside : https://playstationinside.fr/

Envoi
User Review
0/10 (0 votes)
0/10
Comments Rating 0/10 (0 reviews)

Partage:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Découvrez également !

Meelou TV

Partons à la rencontre de MeelouTV !

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, j’accueille une streameuse qui a accepté de partager un bout de sa personnalité et de sa passion. Je vous invite

Rencontre avec Chris Liberty

Interview de Chris Liberty

Bonjour à tous, je vous propose aujourd’hui de rencontrer le créateur de Rockstar Mag et de Naughty Dog Mag mais également rédacteur en chef jeu