J’ai enfin testé : Days Gone

Test Days Gone

Dernier né d’une longue série d’exclusivités publiées par Sony, Days Gone n’a pas tout à fait le caractère d’un jeu de l’année comme God of War, mais il est suffisamment imaginatif pour se démarquer. Bien entendu, il s’appuie sur la formule des autres mondes ouverts déjà existants sur PS4.

Histoire de Days Gone

On joue le rôle d’un motard mercenaire nommé Deacon St. John, vous vous sentirez rarement vraiment équipé pour ce que le monde s’apprête à vous lancer. Cela signifie que la préparation est essentielle lorsque vous êtes sur le terrain : si vous manquez de carburant ou de munitions, vous allez vous retrouver entouré de zombie plus vite que vous ne pouvez dire.

days gone horde

Il y a juste assez d’horreur et de survie dans cette expérience de monde ouvert, par ailleurs très formel, pour l’éloigner de ceux qui sont comme Far Cry. La moto est votre sanctuaire sur le terrain : le seul endroit qui peut vous sauver, et le moyen le plus rapide pour vous échapper. Mais c’est délicat : l’essence est rare et un accident grave vous obligera à partir à la recherche de ferraille. L’entretien de la moto est simple, mais il est essentiel d’en tenir compte dans vos plans.

Il en va de même pour votre artillerie. Les munitions sont généralement faciles à trouver, mais les armes sont faibles dans les premiers échanges, et les hordes avec de nombreux zombies sont dévastatrices. Elles sont si brutales, en fait, que le jeu prend son temps pour introduire les armées de morts-vivants vraiment mortels – cela vous donne un peu de temps pour affiner votre technique, afin que vous puissiez construire des pièges et faire preuve de créativité dans la façon dont vous voulez faire tomber les saigneurs. Toute cette préparation est la partie la plus divertissante du jeu.

Malheureusement, les missions n’en font pas assez. Il y a ici d’excellents objectifs : certains s’inspirent de Uncharted lorsque vous travaillez aux côtés d’un autre personnage d’IA, et d’autres s’inscrivent dans le style populaire de la « boîte noire », où vous avez de multiples possibilités pour accomplir la tâche en question. Et puis il y a les quêtes de recherche – tant de quêtes de recherche, dont beaucoup sont anticlimatiques et à la limite de l’insignifiance.

On ne peut pas critiquer l’effort que les développeurs ont investi ici : il veut se mesurer à Naughty Dog et Sony Santa Monica et festoyer à la table d’honneur des développeurs de PlayStation. Mais l’histoire dérive comme son protagoniste, en perdant du temps avec beaucoup trop de personnages secondaires et en mettant votre patience à l’épreuve dans le processus. Les scènes coupées sont impressionnantes, mais la mise en scène est parfois faible et le scénario est aussi bon qu’un rôti de porc.

days gone prime

Cela ne veut pas dire que c’est mauvais pour l’imagination : c’est divertissant dans le style d’un film de pop-corn. Et il y a ici des missions qui vous permettront de vous intéresser à la nature du monde dans lequel vous vivez : qu’est-il arrivé à l’Oregon, et comment ceux qui vivent encore survivent sans aucun bon salon de tatouage ? Il faut parfois beaucoup trop de temps pour en arriver au but, ce qui peut tuer votre intérêt tout entier.

Days Gone un jeu d’envergure, avec de multiples fils conducteurs à découvrir et une sélection de travaux à faire dans un monde ouvert pour vous occuper. Vous disposez de 30 bonnes heures pour mener à bien la campagne, et ce délai sera prolongé en fonction de votre façon de jouer. Mécaniquement, c’est assez dense pour supporter de nombreux styles de jeu différents, donc bien que la discrétion et la prudence soient généralement recommandées, une approche de feu est une possibilité – en supposant que vous ayez les ressources nécessaires.

infiltration

D’autres mécaniques de gameplay sont à prendre en compte, après la façon dont la moto est mise en œuvre. Il y a des rencontres où vous devrez vider les camps ennemis, mais si vous voulez être créatif, vous pouvez créer une petite alarme radio et l’utiliser pour alerter les Freakers voisins, en opposant les vivants aux morts-vivants. Bien sûr, si vous vous approchez pendant la journée, il y aura moins de zombies à combattre, mais la nuit, les grands essaims seront généralement plus faibles.

On a l’impression que les morts-vivants ont une certaine écologie, ce qui est très bien. Mais il y a aussi une logique au monde lui-même, comme la façon dont la neige étouffe vos pas ou dont la pluie affecte le maniement de votre moto. Il est dommage que les développeurs se laissent entraîner à copier-coller les objectifs de la mission, car des tâches comme l’écoute des scientifiques dans les sections furtives donnent l’impression qu’ils sont en train de faire des mouvements.

Naturellement, il n’atteint jamais les sommets d’un horizon : Zero Dawn, mais les zones sont sont extrêmement variées, allant des forêts denses aux déserts et aux montagnes enneigées. C’est un endroit amusant à parcourir avec des points de repère uniques et authentiquement américains – c’est juste dommage que le cadrage soit sujet à des défaillances lorsqu’il coule dans certaines zones de la carte.

Les bugs peuvent aussi être problématiques. Le jeu souffre aussi parfois d’un manque de direction : je ne m’attends pas à ce que ma main soit tenue à chaque étape du jeu, mais lorsque vous tournez en rond à la recherche de l’entrée d’un bunker pendant 25 minutes, je dirais que c’est un peu dommage.

Autre problème que j’ai remarqué, ce sont les temps de chargement qui sont assez longs. Je pense qu’il s’agit même des chargements les plus longs sur cette fin de génération. C’est vraiment dommage car cela coupe dans l’immersion globale.

Le style « survival horror » de Days Gone lui donne juste assez de personnalité pour l’éloigner des douzaines d’autres mondes ouverts déjà disponibles (Red Dead, GTA, Zelda…). Une sélection dense de mécanismes de jeu qui se chevauchent rend l’action divertissante, même la réalisation globale n’en tire pas vraiment les bénéfices. L’histoire peut dériver, et l’ensemble n’est pas aussi soigné que ses homologues exclusifs sur PS4.

Les « Plus »Les « Moins »
Une gestion de la horde impressionnantePas mal de bugs
Graphiquement joli, et sublimé sur PS5Des missions répétitives et parfois inutiles
Beaucoup de quêtes annexesDes cinématiques parfois moyennes
Une VF plutôt réussieUn monde ouvert mais avec des zones
  • Mon avis final de Days Gone sur PS4 ! - 7/10
    7/10
7/10

Auteur de l’article : GamesPlaystation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + 20 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.