Test de Destruction AllStars sur PS5 - GamesPlaystation

Test de Destruction AllStars sur PS5

Destruction Allstars - PS5

Après plusieurs heures de jeu, je peux maintenant vous livrer mon avis. Ce nest que mon avis et mon expérience sur Destruction AllStars.

Destruction AllStars mélange le chaos des accidents de voiture avec une esthétique vibrante à un effet convaincant, bien qu’il y ait peu de choses sous le capot pour que les joueurs reviennent.

La destruction de véhicules est un type de jeu clairement lié aux années 90, lorsque le Destruction Derby, Twisted Metal et Vigilante 8 étaient des franchises lucratives pour la PlayStation originale. La série Burnout a quelque peu pris les rênes avec ses démolitions étincelantes et ses modes Crash populaires, mais il n’y a plus eu grand-chose à dire depuis quand il s’agit de défoncer des voitures et de regarder les étincelles au ralenti s’envoler.

Destruction AllStars est donc une perspective bienvenue et rafraîchissante en 2021. Initialement prévu comme un titre de lancement sur PS5, le jeu a trouvé une sortie bien plus adaptée en tant que jeu gratuit pour les abonnés de PS Plus (au moins jusqu’au 5 avril), en espérant imiter la poussée de la base de joueurs qui a catapulté Rocket League et Fall Guys au succès de l’époque.

Gameplay de Destruction AllStars

Bien que Destruction AllStars ne semble pas assez distinct pour atteindre cette popularité, le gameplay de base est une explosion. Vous incarnez l’un des 16 personnages, tous dotés de capacités et de véhicules de héros uniques, et vous êtes projeté dans une arène de combat pour accumuler des points en écrasant vos adversaires. L’action passe des commandes à pied aux commandes en voiture, les meilleurs joueurs détruisant leurs adversaires jusqu’à ce que la santé de votre propre voiture soit au plus bas. Vous pouvez alors vous éjecter et courir librement sur le terrain, ramasser des « diamants » pour obtenir des power-ups tout en trouvant une autre voiture sur les plateformes pour retourner dans le chaos.

Une fois que vous avez fait le tour de la mécanique, la transition entre la destruction de la voiture et l’éjection vers une nouvelle opportunité est le moment où Destruction AllStars brille. Si être sur le terrain semble beaucoup moins amusant que d’affronter des ennemis au volant, ce n’est que marginalement grâce à la flexibilité offerte. Des power-ups chronométrés permettent de se déplacer plus rapidement et de faire des doubles sauts, ainsi que de prendre le contrôle des voitures ennemies en sautant sur le capot et en effectuant un mini-jeu à l’aide d’un bouton. Ce dernier est difficile à réaliser, en particulier lors des matchs en ligne où la latence devient un problème, mais espérons que le développeur Lucid Games pourra régler ce problème dans les futures mises à jour prévues.

Collision voiture

Les héros possèdent eux aussi beaucoup plus de personnalité que ne le laisse supposer leur conception de type Fortnite. Bien qu’ils ne soient pas tout à fait au standard d’Overwatch, ils possèdent suffisamment de traits distinctifs pour rester mémorables – principalement grâce à leurs véhicules de héros qui ont chacun des power-ups spécifiques. Ils peuvent tirer des coups de feu depuis les roues, couvrir votre véhicule de pointes, ou mon préféré Hana, qui a une lame de samouraï pour couper ses adversaires en deux.

Modes de jeu

Le principal problème au lancement, cependant, est de savoir à quel point le paquet est dépouillé. Il y a quatre modes disponibles au départ, répartis entre les jeux solo et les jeux en équipe 8v8. Mayhem est l’essence même de Destruction AllStars, où les joueurs accumulent des points en causant le plus de dégâts possible. Gridfall fait monter la tension en ne vous donnant qu’une seule vie (bien que vous puissiez gagner des respawns grâce aux points de dégâts) avec une zone de carnage qui rétrécie, un peu comme sur Fall Guys, jusqu’à ce que la dernière personne debout soit déclarée gagnante.

Collision - Destruction Allstars

Ces modes solo sont les points forts de l’ensemble. Les jeux d’équipe de Carnado et de Stockpile, où il s’agit d’accumuler des points de dégâts dans des points chauds de la carte, abordent la question fondamentale de la réduction du chaos et du carnage autour de vous. Lorsque la moitié des joueurs sont de votre côté, le plus grand défi consiste à trouver une voiture adverse dans laquelle vous devrez vous introduire.

En dehors du multijoueur en ligne, il n’y a pas grand-chose à faire non plus. Bizarrement, il n’y a pas de multijoueur en écran partagé, même dans les matchs hors ligne, ce qui fait de l’Arcade un second mode d’entraînement largement redondant. La série Challenge est ce qui se rapproche le plus d’une expérience solo dédiée, qui étoffe les personnages avec des scènes coupées et des missions spécifiques. Si le premier set est gratuit, les autres sont bloqués derrière des points de destruction qui, pour l’instant, ne peuvent être obtenus que par des micro transactions.

Bien que ce soit plus facile à accepter en tant que bonus PS Plus, il est toujours bon marché de bloquer du contenu pour un joueur seul derrière un mur de paiement quand il y en a si peu, surtout quand Destruction AllStars devait sortir au prix de 79,99€. Si ce jeu, dans son état actuel, sortait à ce prix, comme prévu à l’origine en novembre, Destruction All Stars serait à juste titre honteux.

J’ai d’ailleurs participé à un live de test du jeu avec la Famille2Geek. A découvrir ici :

  • Mon avis final sur Destruction Allstars sur PS5 - 7/10
    7/10

Ma conclusion sur Destruction AllStars

L’avenir de Destruction All Stars dépend de la façon dont Lucid Games soutiendra le titre dans les mois à venir. Le gameplay de base est fluide, frénétique et amusant, ce qui peut être suffisant pour que les joueurs continuent à revenir, mais une variété minimale et un manque décevant de modes décents empêchent que cela ne laisse l’impact durable que cela devrait être.

Overall
7/10
7/10
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Pros

Dynamique

Nostalgie de Destruction Derby

Bon équilibrage des personnages

Cons

Peu de modes de jeu

Pas de mode multi en local

Quelques lenteurs voire crash lors de matchmaking

Beaucoup trop orienté vers les microtransactions

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email

Découvrez d'autres tests !

Test - It takes two

It takes Two : le verdict final

Hello bonjour, moi c’est Farren ! Aujourd’hui j’ai eu envie de rejoindre la belle famille de GamesPlayStation pour, le temps d’un article (et plus si

The Witness PS5

Test de The Witness sur PS5

Après des années de développement, Jonathan Blow a enfin sorti son jeu très attendu, The Witness, qui a été présenté comme un jeu de réflexion