J’ai enfin testé : Journey to the Savage Planet

Journey To The Savage Planet

Ces derniers temps, il y a eu pas mal de jeux spatiaux amusants et intéressants. Mais en voici un particulièrement délirant : Journey To The Savage Planet. Au départ, j’ai ressenti des sensations de type No Man’s Sky, mais plus j’y ai joué, plus il est devenu évident que Journey va dans une autre direction. Accompagné seulement d’une IA et d’une imprimante 3D portable, ce jeu peut-il vous garder accroché et vous donner envie d’explorer l’univers qui s’offre à vous ?

À mon avis, il a certainement de bonnes chances de réussir.

Journey To The Savage Planet : l’histoire

Après une courte ouverture, où nous nous réveillons d’un sommeil et apprenons que nous travaillons pour Kindred – une société pas du tout maléfique – nous partons travailler et explorer une planète étrange et folle. Naturellement, nous découvrons rapidement que nous ne sommes pas aussi seuls qu’on le pensait.

Journey To The Savage Planet - combat

En explorant ce monde, vous rencontrerez de nombreuses nouvelles formes de vie. Elles doivent toutes être répertoriées pour aider les efforts de Kindred à trouver un nouveau foyer pour la race humaine. Il y a beaucoup de créatures, de faune et d’autres choses à scanner et à enregistrer. C’est ici que les comparaisons avec No Man Sky se sont révélées les plus pertinentes. Vous avez cependant un autre objectif principal, car un grand bâtiment flottant découvert très tôt doit être étudié. Votre motivation est que Kindred va venir et bombarder la planète autrement, alors mieux vaut explorer à fond !

Journey To The Savage Planet double arme

Il ne faut pas longtemps pour se mettre dans le bain, et une fois que vous l’aurez fait, vous découvrirez qu’il y a beaucoup de choses à trouver. Vous pourrez trouver des objets et des artefacts extraterrestres pour améliorer vos statistiques. Vous aurez également besoin de matériaux pour les fabriquer que vous trouverez en brisant des rochers partout dans le monde ou en tuant les créatures et les ennemis et en pillant leurs restes. Il en existe de nombreux types, bien que je trouve qu’il y a une dépendance excessive à l’égard des créatures.

Créatures toutes mignonnes… ou pas

Les oiseaux-globes sont les premiers que vous rencontrerez. Ils ont des grands yeux ronds qui leur donnent une apparence trompeuse et mignonne. Qu’il s’agisse des petites créatures ou des créatures plus gargantuesques, ils sont tous conçus et animés de manière très unique. Certains seront un peu plus timides jusqu’à ce que vous vous approchiez, tandis que d’autres chargeront dès que vous serez dans la ligne de mire. Mais elles ont toutes une chose en commun : une aversion pour les armes, et plus particulièrement pour les vôtres, car elles sont dirigées contre elles !

Montée de niveau et de compétence

En terminant les missions, vous pouvez améliorer votre équipement, par exemple en faisant des sauts plus hauts, en utilisant des armes plus puissantes et des grappins encore plus efficaces pour faciliter l’exploration. Les zones visitées comportent souvent des sections auxquelles vous ne pourrez pas accéder lors de votre première visite. Cela ajoute une dose de rejouabilité au titre. Entre deux missions, il y a quelques combats de boss à mener. Mourir dans ces conditions oblige à recommencer à partir du point de contrôle le plus proche et de se préparer à une nouvelle phase de combat.

Donc, courir, tirer et ramasser, c’est bien, mais relier le tout est un récit convaincant. Comme mentionné plus haut, vous êtes accompagné d’une IA qui parle bien tout au long de l’opération – elle m’a vraiment fait craquer avec certaines de ses répliques.

C’est aussi très beau. Tout est brillant et coquelicot, avec une excellente utilisation des nuances et des couleurs pour vraiment retenir votre attention. Ajoutez de la bonne musique et des effets sonores, et vous obtenez un ensemble audiovisuel très agréable, en plus d’un jeu amusant.

CONCLUSION

J’ai passé un assez bon moment avec Journey To The Savage Planet. Avec des visuels éclatants, pleins de couleurs et de caractère, qui vous aspirent et une écriture drôle et engageante qui encourage la progression, Typhoon a fait un travail solide. L’exploration et le combat ne sont que la cerise sur le gâteau, avec plus qu’il n’en faut pour vous faire revenir pendant un certain temps.

Les « plus »Les « moins »
Le graphisme « cartoon » très réussiLa rigidité de certains passages du jeu
La bande son efficace et prenante
La voix off et ses références très fun
Le gameplay très réussi
  • Mon avis final sur Journey a Savage Planet - 8.5/10
    8.5/10
8.5/10
Envoi
User Review
0/10 (0 votes)

Auteur de l’article : GamesPlaystation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.