J’ai enfin testé : The Last of Us Part 2

Plusieurs mois après sa sortie mondiale, j’ai enfin eu la possibilité de jouer et terminer The Last Of Us Part 2. J’ai pris le temps, j’ai fouillé, j’ai exploré mais j’ai surtout savouré cette merveilleuse aventure que nous propose Naughty Dog. Aucun spoil majeur sur l’intrigue ne sera dévoilé. Il s’agit ici de mon ressenti et de mon expérience de jeu.

Retour sur mon expérience sur The Last Of Us Part 2.

L’histoire commence quelques années après le premier opus. Ellie a bien grandit. Nous retrouvons Joël et Ellie dans une ville enneigée, nommée Jackson. Sans rentrer dans les détails scénaristiques, nous incarnons tout d’abord Ellie sur le départ pour rencontrer Joël puis d’un nouveau personnage du nom de Abby, qui fait partie d’un autre groupe.

De nouveaux ennemis

Le monde de The Last Of Us est à l’origine un monde post-apocalyptique. Dans le deuxième opus du jeu de Naughty Dog, de nouveaux ennemis ont été ajouté au bestiaire déjà existant. Vous pourrez ainsi retrouver les infectés qui sont rapides mais assez facile à éliminer mais également les claqueurs, aveugles qui peuvent vous tuer en une seule fois.

The Last of Us Part 2

Côté monstre, de nouveaux ennemis donc, mais qui sont parfois liés à la narration du jeu. Afin de vous préserver la surprise, je ne détaillerai pas ces monstres.

Côté ennemis « humain », vous vous retrouverez dans une bataille entre 2 clans, les WLF (autrement appelé Wolf) et les SCARS (autrement appelé Séraphite). Une nouveauté de taille mettra à mal votre infiltration, l’arrivée des chiens. Accompagnant son maître, le chien pourra suivre votre odeur et guider les ennemis jusqu’à votre position.

Une bande son exceptionnelle

Pour qu’un jeu de ce type soit de cette qualité, il faut que la bande son soit parfaite. Ici, c’est réussi. Un conseil, à tout ceux qui ont un casque compatible avec la PS4 ou un home cinéma avec un son moderne, équipez-vous de cela, l’ambiance sera encore plus captivante.

En effet, les bruits de pas des ennemis, les balles qui claquent autour de vous, vous plongeront dans une angoisse permanente. Mais le clou de l’angoisse reste le bruit des claqueurs et des monstres. Ils crient, hurlent et même font des bruits terrifiants qui apportent un supplément d’horreur au jeu.

En un mot, chapeau aux équipes de Sound Design.

Des frissons garanties

The Last of Us Part 2 n’oublie de vous apporter des frissons tout au long de l’aventure. Le jeu saura vous faire peur et vous pousser dans vos retranchements. De nombreux jumpscare vous feront sursauter à des moments de l’aventure où l’on s’y attend le moins. J’ai pris un vrai plaisir à ressentir ces frissons que l’expérience The Last Of Us m’a proposé.

Lorsque vous serez encerclé de claqueurs, d’infectés et d’autres ennemis terrifiants, vous saurez de quoi je veux parler.

Des graphismes à en faire palir des jeux next gen

Déjà avec The Last Of Us premier du nom, Naughty Dog avait démontré qu’il pouvait soutirer toute la puissance de la Playstation 3.

Avec le second opus, il réitère en nous proposant un jeu avec une qualité d’images digne d’un film.

Ici les expressions des visages, les déplacements, les décors et mêmes les scènes plus sanglantes s’approchent du photo réalisme.

The Last of Us Part 2 - Seattle

Le jeu tire tellement sur la puissance sur la Playstation 4, que la console se transformera surement en avion à réacteur.

La qualité du détail peut faire rougir les consoles next gen. Hâte de voir si un portage sur Playstation 5 sera possible.

Un gameplay encore plus amélioré

Tous les éléments présents dans le premier volet sont plus ou moins réutilisés.

The Last of Us Part 2 - Compétences

En plus de cela, le jeu apporte une grosse partie de crafting très élaboré. J’ai adoré le système où il faut trouver des magasines pour pouvoir débloquer des capacités.

The Last of Us Part 2 - Crafting

Après avoir fouillé chaque zone, chaque meuble et tiroir, je n’ai malheureusement pas eu la capacité de remplir toutes mes compétences. Une partie + sera nécessaire pour toujours compléter.

Une diversité des lieux

The Last of Us Part 2 - Graphisme

Le jeu m’a fait voyagé. Du petit village de Jackson, en passant par Seattle et des montagnes enneigées, la diversité des lieux proposée par The Last Of Us Part 2 est magnifique. Le détail est tel qu’un Youtuber a pris le temps de visiter le Seattle du jeu et dans la vraie vie.

Je vous conseille de prendre le temps de savourer et d’en prendre plein la vue.

The Last Of Us Part 2 : Un scénario qui divise

Si vous suivez l’actualité jeu vidéo autour de The Last Of Us Part 2, vous savez surement que le jeu divise la communauté des gamers. Divisé, a tel point que certaines personnes veulent ré-écrire le scénario… ridicule.

Sans entrer dans les spoils narratifs, l’aventure vous pousse à réfléchir sur les choix réalisés. Par exemple, vous vous demanderez si vous, dans la vraie vie, vous suivriez tel ou tel chemin. Cela a été mon cas, et je me suis parfois mis à la place d’Ellie ou des autres personnages.

Le studio a fait des choix forts, qui m’ont bougé, qui m’ont surpris et qui m’ont ému. J’ai vécu une expérience vidéo ludique unique. Ce jeu est, pour moi, le jeu de l’année 2020.

Au final, il m’aura fallu plus de 35h de jeu pour venir à bout de l’aventure. Cela faisait de nombreuses années que je n’avais pas vécu ce type d’expérience.

Merci The Last Of Us Part 2. Merci Naugthy Dog. Maintenant, on fait le platine.

Les « + »Les « -« 
Les choix dans le scénarioLe côté nage + bateau peut être pas assez utilisé dans l’infiltration
Le gameplay et sa diversité
La VF, la bande son et les dialogues
Les graphismes, l’apogée de la PS4
Les valeurs et les émotions transmises
L’accessibilité du jeu proposé
La rejouabilité

Auteur de l’article : GamesPlaystation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.